« Notre littoral pour demain » : Élaboration de stratégies locales de gestion durable de la bande côtière face au changement climatique

Projet : « Notre littoral pour demain » : Élaboration de stratégies locales de gestion durable de la bande côtière face au changement climatique
Client : Communautés de Communes de Granville Terre et Mer, Coutances Mer et Bocage, Côte Ouest Centre Manche, Ouest Cotentin
Catégories : Économie de l’environnement, Adaptation au changement climatique, Engagement des acteurs
Date de début : Mai 2016
Date de fin : 2019
Notre partenaire sur le projet : Rouge Vif Territoires, Antea Group, LGP

L'OBJECTIF

Ce projet vise à élaborer des stratégies locales de gestion durable de la bande côtière face au changement climatique dans l’ouest Cotentin.

Trois phases se succèdent : étude des aléas et enjeux soumis aux risques sur le territoire (aux horizons 20, 50 et 100 ans), partage du diagnostic et co-construction de scénarios de gestion du littoral, élaboration de la stratégie de gestion de la bande côtière.

L'APPROCHE DE CAC

Le rôle de CAC dans cette mission est centré sur l’évaluation économique des enjeux, l’animation des sessions de partage du diagnostic et de co-construction des scénarios de gestion et l’analyse économique des scénarios souhaitables.

Une approche économique pragmatique

Sur le volet diagnostic, CAC a quantifié la valeur des enjeux exposés à l’érosion et à la submersion sur le territoire aux horizons 20, 50 et 100 ans. Cette estimation de la valeur économique des enjeux en zone d’aléas a concerné le bâti résidentiel et industriel, les activités agricoles et conchylicoles, l’hébergement touristique, les routes, et les milieux naturels.

Sur le volet stratégique, CAC réalisera une première évaluation du coût des scénarios souhaitables, complétée par une analyse multicritères simplifiée pour traiter des aspects non monétarisables et des impacts (positifs et négatifs) intangibles des scénarios. La combinaison de ces analyses permettra de comparer des éléments de coûts et de bénéfices entre ces différents scénarios. L’approche de CAC privilégie la transparence afin d’éviter l’effet « boîte noire », en explicitant clairement les données d’entrée utilisées, les hypothèse retenues (et leur justification), les méthodes de calcul et leurs limites.

 

L’intelligence collective au service de la stratégie à finir

Dans cette mission, la mobilisation collective pour élaborer la stratégie était vivement souhaitée par les élus du territoire : les ateliers de co-construction ont permis d’impliquer les différents acteurs du territoire (habitants, représentants d’ASA, élus, acteurs économiques, etc) dans la définition des scénarios de gestion. Sur le plan de la méthode, la réflexion collective a été engagée à partir d’un territoire fictif afin de faciliter la prise de recul par rapport au territoire réel.

Les participants aux ateliers se sont vu assigner un rôle d’acteur du littoral (différent de celui qu’ils ont dans la « vraie vie ») et ont testé plusieurs combinaisons d’options d’adaptation (protection dure, protection douce, adaptation, relocalisation) sur le territoire fictif élaboré par les bureaux d’études. Ces premiers ateliers ont fait émerger de grands enseignements ainsi que plusieurs scénarios contrastés qui vont, grâce à une nouvelle vague de mobilisation collective, évoluer vers des scénarios souhaitables pour le territoire réel.

LES RÉSULTATS

  • Analyse des aléas érosion et submersion sur le territoire
  • Évolution du trait de côte aux horizons 20, 50 et 100 ans
  • Quantification des enjeux soumis aux risques d’aléas côtiers
  • Partage public du diagnostic
  • Co-construction et analyse économique simplifiée des scénarios de gestion d’un territoire fictif puis du territoire réel
  • Déclinaison de la stratégie retenue en plan d’actions (à venir)